La mort programmée à 62 ans : beau comme une réforme des retraites

Son auteur se nomme Ira Levin (1929-2007)
Il est l’auteur d’un tas de livres qui sont devenus des films (ex. Rosemary’s baby ou Ces garçons qui venaient du Brésil).
Le titre original est This Perfect Day. Un titre meilleurdesmondesque. Lire la suite « La mort programmée à 62 ans : beau comme une réforme des retraites »

Ephémérides, J-10

J-10

Plus que dix jours. Un 27 février, les éphémérides seront terminées. La boucle sera bouclée.

J’avais commencé avec un extrait de Steinbeck. Terminerais-je avec un autre ?

Bien sûr, après avoir passé la date, il y a des moyens de réactiver le travail, de l’affiner.

Je pense notamment à collecter autant d’incipit différents qu’il y a de dates possibles dans une année. La bissextile, tiens-toi bien !

Je voudrais aussi offrir une place à ces dates qui n’existent pas. Croit-on…En effet, le 31 février existe, le 35 mai aussi.

Les éphémérides n’ont pas tout dit.

En plus, elles ne se périment pas.

Elles ont ce côté joyeusement universel.

A lire un 16 février

Éphémérides. Quand le calendrier se fait littéraire.

index« A quand le signal ? demandait un souscripteur de La Libre Parole. Les comploteurs, qui s’agitaient toujours dans l’ombre, crurent le moment venu lorsque Félix Faure, président de la République, mourut brusquement le 16 février 1899.

Il était un capitaine de Bertrand Solet (2008) Lire la suite « A lire un 16 février »

A lire un 15 février

512N932+ekL._SX307_BO1,204,203,200_Éphémérides. Quand le calendrier se fait littéraire.

« Et maintenant, quel serait le sort de ce pensionnat de naufragés, entraînés à dix-huit cents lieues de la Nouvelle-Zélande ? De quel côté leur arriverait un secours qu’ils ne pourraient trouver en eux-mêmes ?…

En tout cas, leurs familles n’avaient que trop lieu de les croire engloutis avec le schooner.

Voici pourquoi :

À Auckland, lorsque la disparition du Sloughi eut été constatée dans la nuit même du 14 au 15 février, on prévint le capitaine Garnett et les familles de ces malheureux enfants. Inutile d’insister sur l’effet qu’un tel événement produisit dans la ville, où la consternation fut générale.

Mais, si son amarre s’était détachée ou rompue, peut-être la dérive n’avait-elle pas rejeté le schooner au large du golfe ? Peut-être serait-il possible de le retrouver, bien que le vent d’ouest, qui prenait de la force, fût de nature à donner les plus douloureuses inquiétudes ?

Aussi, sans perdre un instant, le directeur du port prit-il ses mesures pour venir au secours du yacht. Deux petits vapeurs allèrent porter leurs recherches sur un espace de plusieurs milles en dehors du golfe Hauraki. Pendant la nuit entière, ils parcoururent ces parages, où la mer commençait à devenir très dure. Et, le jour venu, quand ils rentrèrent, ce fut pour enlever tout espoir aux familles frappées par cette épouvantable catastrophe.

En effet, s’ils n’avaient pas retrouvé le Sloughi, ces vapeurs en avaient du moins recueilli les épaves. C’étaient les débris du couronnement, tombés à la mer, après cette collision avec le steamer péruvien Quito – collision dont ce navire n’avait pas même eu connaissance.

Sur ces débris se lisaient encore trois ou quatre lettres du nom de Sloughi. Il parut donc certain que le yacht avait dû être démoli par quelque coup de mer, et que, par suite de cet accident, il s’était perdu corps et biens à une douzaine de milles au large de la Nouvelle-Zélande. »

A lire un 14 février

le-brigadier-de-frederic-dard-9782265117150_0Éphémérides. Quand le calendrier se fait littéraire.

« SORELLO. Bon, d’accord pour quarante-cinq, mais vous êtes coriace en affaires. Jé livre où cela ? Un garage de Clarck Street ? (Capone note l’adresse au tableau) Quand ? Jé souis prêt, vous savez. (Il écoute.) Le 14 février, à 10 heures dou matin ? Va bene.

Capone écrit derechef. Puis il a un geste péremptoire que Sorello interprète. »

Capone ou Chicago 29, la guerre des gangs ou Le Massacre de la Saint-Valentin de Frédéric Dard

A lire un 13 février

Éphémérides. Quand le calendrier se fait littéraire.

index« IL Y A QUELQUES SOIRS DE ÇA, le 13 février pour être précis, A.K. et moi rentrions de notre troisième expédition du mois sur la South Platte River. Ça avait été une journée froide et venteuse sur l’eau, et une fois nos cannes remballées et nos waders ôtées ce fut bon de s’asseoir dans la chaleur du pick-up d’A.K. On peut dire ce que l’on veut des vieux gros pick-up américains, ils ont des sièges comme des divans et un super chauffage. »

Même les truites ont du vague à l’âme de John Gierach (2016)