La Disparition ou le possible après-Déconfinement perecquien

[Écrire sans -e comme Georges Perec en s’aidant de quelques citations du livre La Disparition]

version 2.0

avoid-1

Il attrapa un truc cochon. Pas un coryza à virus (staphylococcus viridans) mais un coronavirus qui mit l’individu au plus mal. On l’alita. Quasi à l’hosto.Dans un journal du soir, un rapport alarma fort la population.

Lire la suite « La Disparition ou le possible après-Déconfinement perecquien »

Le Dys octobre (journée des dys)

Capture d’écran 2019-10-09 à 21.53.35C’est le 10/10, 10 octobre : le dys/dys

Sans ados ou quasi-ados dans son cours, un Ouliprof a froid, prof vain, sans voix.
10/10. Hic & nunc. Dix Dix. Dys Dys. Hasard. Jour-J. On y voit l’apparition d’un signal.

Aujourd’hui, l’ouliprof voit du dys partout. Dys/dys.
Paumant son latin, lui qui a appris, jadis, l’anglais :
Thursday, day à dys. Lire la suite « Le Dys octobre (journée des dys) »

Oulipo et Pilon sont dans un bateau

disparitionCe jour, il déniche un exemplaire de La Disparition, le roman à contrainte de Perec.
À chaque fois qu’il se plonge dans ce livre, c’est sans son chapeau. Et pour cause, il l’a ôté devant la contrainte culottée de Perec qui a ôté, pour l’occasion, tous les -e de son panier littéraire.
Pas un seul -e. Lipogramme, svp !

Lire la suite « Oulipo et Pilon sont dans un bateau »