Bonne heure littéraire : 16h00

À lire à l’heure

9782070337903_1_75« Ce jour de janvier, à quatre heures de l’après-midi, Alvin était au lit en pyjama lorsque Monty passa le voir et osa lui poser la question dont aucun d’entre nous ne connaissait au juste la réponse : « Comment tu t’es débrouillé pour perdre ta jambe ? » Alvin s’étant montré fort peu sociable quand j’étais rentré de l’école, et ayant répondu à toutes mes propositions pour l’égayer par un grognement écoeuré, je ne m’attendais guère à voir le moins aimable de nos parents obtenir de lui une réponse quelconque.
Mais la présence intimidante de l’oncle Monty, avec son éternelle cigarette au bec, était si forte qu’Alvin lui-même, en ces premiers temps, n’eut pas le front de lui dire de fermer sa gueule et de se casser. Cet après-midi-là, il ne fut pas en mesure de retrouver l’assurance agressive qui lui avait permis cette traversée miracle de Penn Station à cloche-pied le jour où il était rentré au bercail amputé. Grande question.
– En France, répondit-il évasivement. »

Le Complot Contre L’Amerique de Philip Roth

Complot contre l’Amérique : 1h de roman vs 1h de série

indexLa série adaptant Complot contre l’Amérique de Philip Roth a commencé. David Simon est aux manettes.

Adepte du Simon says (le Jacques a dit anglais), il a tout de suite attendu avec hâte, et carrément hâttendu.

Il se souvient non sans émotion de séries : Treme et autre Show me a hero (voir commentaires en dessous).

Une heure de roman qu’on lit va plus loin qu’une heure de série qu’on voit ?

Avec le convoi de ce qu’on lit en ce moment, il était temps d’une pause cinématographique. Oui, la série, c’est du cinéma, la preuve, ça bouge ! Lire la suite « Complot contre l’Amérique : 1h de roman vs 1h de série »

Bonne heure littéraire : 04h00

À lire à l’heure

index« C’est ainsi qu’à quatre heures du matin, le vendredi 28 juin, le Parti républicain investit par acclamation le candidat nationaliste qui a préféré dénoncer les Juifs aux auditeurs de toute la nation comme « d’autres peuples usant de leur influence énorme pour mener le pays à la destruction » au lieu de reconnaître en eux une toute petite minorité de citoyens écrasés en nombre par leurs compatriotes chrétiens, des Juifs que, sauf exception, le préjugé religieux exclut de la sphère publique, et qui ne sont certes pas moins loyaux envers la démocratie américaine qu’un admirateur d’Adolf Hitler. »

Le Complot Contre L’Amérique de Philip Roth (2004)

Bonne heure littéraire : 03h18

A lire à l’heure

index« Mais nous ne sommes que des gosses, et le sommeil nous gagne. Nous ne nous serions sans doute pas réveillés avant le matin sans l’entrée impromptue de Lindbergh sur les planches de la convention, à trois heures dix-huit, alors que les républicains étaient dans l’impasse au vingtième tour. Le beau héros – grand, mince, agile, athlétique, même pas quadragénaire – a gardé sa combinaison d’aviateur, car il vient de poser son appareil à l’aéroport de Philadelphie quelques minutes plus tôt. À sa vue, une vague d’enthousiasme rédempteur ragaillardit les républicains ; ils se lèvent d’un bond pour crier « Lindy, Lindy, Lindy ! » pendant trente minutes de triomphe, le tout sans être interrompus par le président de séance.  »

Le Complot Contre L’Amérique de Philip Roth (2004)