Sortir les élèves de leur Amazon de confort

Trop souvent lorsque le prof prescrit un livre à sa classe (à lire matin, midi et soir, pendant quinze jours), les élèves se le procurent de la façon la plus confortable qui soit pour eux.

De chez eux.
Sur l’ordi.
Via Amazon et la CB de papa ou maman.
Peut-être pourront-ils même garder les quelques centimes économisés pour se payer un tacos (Ah ! La tacos concordia, en 2015 déjà). Lire la suite « Sortir les élèves de leur Amazon de confort »

« Vous avez… je me rappelle plus là, putain ! »

s-l300Dans la librairie, le client semble s’énerver « Vous avez… je me rappelle plus là, putain ! »
Le client, pas encore lecteur du livre dont il ignore le titre, offre un À La Recherche un peu proustien, beaucoup vulgaire.
Je me rappelle plus là, putain !

Lire la suite « « Vous avez… je me rappelle plus là, putain ! » »

LE CAÏMAN DE L’AMAZON EST DANGEREUX POUR L’HOMME

Le caïman de l’Amazon est dangereux pour l’homme, surtout si ce dernier est libraire. La lutte est inégale : mâchoires contre mouchoirs. Petit libraire deviendra difficilement grand.

En raison de sa longueur (plusieurs milliers de mètres) et de son poids (incalculable), le caïman dépasse, en volumes, n’importe quelle librairie. C’est un géant du commerce.

Lire la suite « LE CAÏMAN DE L’AMAZON EST DANGEREUX POUR L’HOMME »

L’AUTEUR LE PLUS VOLÉ AUX USA

cvt_Apporte-moi-de-lamour_2941Dans un article de journal, il découvre l’existence de la périphrase : « L’auteur le plus volé aux USA. »

Cet auteur, c’est Charles Bukowski (1920-1994), écrivain à jamais associé, en France, à Cavanna et à son apostrophe à Apostrophes : « Ta gueule, Bukowski » (et le grand barbu n’avait pas volé le reproche d’avoir trop bu-kowski). Bukowski, c’est, comme on dit, une figure de la contre-culture, mais au titre contre-productif pour les librairies.

Lire la suite « L’AUTEUR LE PLUS VOLÉ AUX USA »