Variants et alphabet grec

L’OMS prescrit l’utilisation de lettres grecques pour nommer les variants. Une façon d’éviter les stéréotypes du type les variants anglais sont laids et les variants indiens sont diens. Le variant anglais, sud-africain ou brésilien ont ainsi été renommés Alpha, Beta, Gamma. Et le variant Delta, eh bien, c’était le variant indien.

Le problème, c’est que cela stigmatise l’alphabet grec. L’OMS lui met le seum. Cela refile à la Grèce une fièvre de cheval de Troie.
Un peu comme si le 11 septembre était rebaptisé « double iota » pour protéger ceux qui sont nés ce jour-là et pour faire exister aussi sa variante chilienne de 1973 et la mort d’Allende.

Le variant le plus présent est le variant Delta. L’OMS le qualifie d’hégémonique. Jusqu’à quand, Delta, abuseras-tu de notre patience ?

D’autres circulent aussi. Le variant Epsilon, un variant californien. Le variant Zêta est un autre variant brésilien. Le variant Êta, apparu au Nigéria. Le variant Thêta a été vu aux Philippines. Il existe aussi un variant iota. Il est présent en Guadeloupe. Avant d’être débaptisé, on le disait californien. Le variant Kappa, repéré en Inde (moins virulent que Delta). Le variant Lambda, vu au Pérou.

Colombie et Amérique latine ont vu le variant colombien faire sa mue. Comme les autres, il a adopté une lettre grecque : la douzième, le Mu.

Et aujourd’hui où en est-on ? On parle beaucoup d’Omicron. C’est un variant détecté en Afrique du Sud. Il y a peu, il s’appelait Nu. Et puis il a été débaptisé et la lettre Xi (la lettre entre Nu et Omicron) est passée à la trappe.

Pourquoi ce saut dans l’alphabet ?

L’OMS aurait évité de nommer un variant Nu pour éviter une confusion avec  l’évocation du nouveau variant (the Nu / « the new one »).
Quant à Xi, le nom de la lettre est l’homonyme d’un nom de famille courant dans le monde (ce n’est pas seulement le nom du dirigeant chinois, comme certains le laissent entendre paranoïaquement ). Or, l’OMS ne veut pas porter préjudice à des pays ou à des gens.

Un mot d’ordre dans ces dénominations : « to avoid stigma » Sigma n’a qu’à bien se tenir.

Et quand l’alphabet grec sera épuisé ? Nous aussi.

Depuis qu’il fait apprendre l’alphabet grec à ses élèves, ça lui fait drôle. La culture générale sent soudain le protocole sanitaire. « La menace du delta plane » fait moins rire.

Des variants qui ne font pas oublier les ouragans.

Texte qui prolonge un précédent billet de septembre 2021, https://lirepeuouproust.wordpress.com/2021/09/11/variants-et-lettres-grecques/

3 commentaires sur “Variants et alphabet grec

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s