Calendrier de l’Avent : 1/25 Homère et Homer

Ce qu’il y a de bien avec les calendriers de l’Avent, c’est leur retour annuel (celui de 2020 est ici).

Cherchant l’un, on trouve l’autre. Et si on s’interrogeait sur des mots qui se ressemblent  ? Le Net est un grand pourvoyeur de confusions. Homonymes, homophones. Avec Internet, il faut être prudent. Une sérendipité réfléchie nous donnera davantage de distinction pour briller en société.

Homère ou Homer ? C’est une confusion fréquente en milieu scolaire. Entre bataille antique animée et dessins animés, le choix est vite fait.

Le guerrier grec d’Homère, Achille, évoque encore un peu Achille Talon, mais le héros de Greg perd en notoriété, ce qui engendre sa colère d’Achille à lui. 

On pense à Homère et on voit un Simpson. Homer m’a tuER. Ou presque. L’amateur de mythologie voit son Homère ébouillanté.

Ouf, Google le rétablit dans la hiérarchie. La culture pop n’effacera pas le classique. Et justement cette culture pop se nourrit de la culture savante.

Il n’empêche, il arrive encore que le poète grec Homère se voit affubler d’un bide, d’un teint jaune et, pour champ de bataille : Springfield, ses lotissements, sa centrale nucléaire, sa maison, sans mitoyenneté (pour éviter qu’un Pâris enlève trop facilement une Hélène ?) et son garage pour deux voitures.

Homère ?! Homer Simpson ?
Homère, le poète. Homer, le doonuts nucléaire. L’alpha de la poésie mondiale et le mâle oméga.

L’étoffe des héros est un tissu de mensonge. La preuve, il existe des anti-héros. Homère, Homer. Héros grec et antihéros états-unien.

À l’heure où la menace omicron plane, Homer ne cesse de râler : « T’oh! ». Un « T’oh! » qui n’est pas sans rappeler le tau d’Homère (la dix-neuvième lettre de l’alphabet). 

VIIIème siècle av. J.-C. En ce temps-là, le monde connu est rond comme un doonuts. La menace nucléaire n’existe pas. On se bat à cheval, avec des épées. On se déplace beaucoup à pied. Pas le temps, le soir, de regarder la télé sur son canapé. Trop fatigué.
On boit déjà des bières. 

1987 apr. J.-C. Homer Simpson emprunte son prénom à celui du père du créateur, Matt Groenig. Les aèdes, ces raconteurs d’histoires ambulants, ont été remplacés par la télé. Le récit épique a laissé place à la liste des ingrédients des paquets de céréales. On boit de la bière Duff. 

14 commentaires sur “Calendrier de l’Avent : 1/25 Homère et Homer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s