Bonne heure littéraire : 05h00

indexÀ lire à l’heure

« Il était cinq heures quand un garde de nuit – le plus misérable échelon de la police turque – se pointa pour dire à Vassilis que « le komiser Metin bey » l’attendait au poste.
— C’est sans doute pour le mort d’hier, expliqua Vassilis à ses employés, puis il leur conseilla de fermer la boutique et de rentrer chez eux. »

Trois jours de Pétros Márkaris