La nuit dernière, j’ai rêvé que je voyais Alfred Hayes

La nuit dernière, j’ai rêvé que je voyais Alfred Hayes

Un jour, un homme sauve une femme de la noyade.

Un homme. Une femme. Chabadabada ? Non il s’agirait de sauver Alfred Hayes de l’indifférence.

Alfred Hayes, c’est le nom du romancier. Les personnages ? On ne sait pas comment ils se nomment.

Ce romancier, scénariste (avec Rossellini et sans doute pour Le Voleur de bicyclette) et poète a un goût pour les fantômes. L’insaisissable, ça le connaît. Il y est justement arrivé pour sa propre carrière.

I dreamed I saw Joe Hill last night.

Cette phrase, c’est le titre d’une chanson popularisée par Paul Robeson et Joan Baez. Elle la chanta à Woodstock. Une chanson. Un poème, signé Alfred Hayes.

Joe Hill, c’est un héros du syndicalisme ouvrier américain (IWW) et de la classe ouvrière internationale. Grâce aux mots d’Alfred Hayes, en 1925, Joe Hill never died.

Le roman a des airs de roman noir. Mais pas de détective privé marlowien, pas de Private Eye. Juste un Private Hayes. Discret, un narrateur qui n’est pas intrusif.

Cette femme croisée à une fête et sauvée par le narrateur obsède le narrateur. Mais petit à petit. Poison inoculé dans l’ennui qui compose sa vie. Marié, il finit par avoir une liaison avec elle. Il pense maîtriser la situation. Héros ironique. Tel est pris… C’est le début d’une lésion dans sa vie ordinaire. Ivresse. Dépression. Psychanalyse. Hollywood et ses illusions. Un rêve raté comme un verre brisé.

La première moitié du roman vaut pour la seconde moitié qu’elle prépare, derrière laquelle elle s’efface. Deux scènes frappantes marquent le lecteur (à ce propos, ceux qui n’aiment pas la corrida doivent lire ce livre).

I dreamed I saw Joe Hill last night.
La nuit dernière, j’ai rêvé que je voyais Alfred Hayes.
Le narrateur a des nuits agitées. Il crie, a des grincements de dents. On ne séparera pas cette œuvre de son auteur qui mérite d’être plus connu. Rien à voir avec le Code Hays, Alfred était plutôt Code Coco.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s