Plagiat de dictionnaire de plagiats ?

Canular, Fake, Falsification, Plagiat, Supercherie, Imposture,…Les noms sont nombreux pour désigner ces livres, ces textes qui piègent les lecteurs, les entourloupent. Avec internet le copier-coller est devenu un jeu d’enfant, de petits malins.

Ça arrive à tous. Un dictionnaire du plagiat peut finir épuisé, introuvable. Les copies d’un dictionnaire du plagiat en vente, en circulation peuvent s’être réduites à peau de chagrin. Sans parler de celles qui ont fini au pilon. The Plague, l’épidémie qui touche les invendus, les livres intouchables.

Plagiats et impostures littéraires était devenu introuvable.
« Dico, si tu tombes, un autre dico sort de l’ombre »
En effet, des dictionnaires de la sorte, il en existe plusieurs.
La preuve, j’en compte un autre dans ma bibliothèque, édité chez Perrin.

À la faveur de la republication de Plagiats et impostures de Philippe di Folco (éd. Ecriture), je m’interroge. Peut-on être plagiaire d’un dictionnaire des plagiaires ? Le plagiat est simple et discret puisqu’il s’agit de reprendre les citations utilisées dans les précédents livres. Après tout le corpus est le même. Corpus et plagiat sont dans un bateau. Si l’un des deux tombe à l’eau, trouve-t-on un plagiste pour porter la responsabilité de la fragilité de l’embarcation ?

Finalement, plagier un dictionnaire des plagiaires ce n’est pas un comble, c’est de circonstance. Copiez, copiez, copiez, il en restera toujours quelque chose : ce qui est unique.

J’ai écrit ce texte sans me plagier moi-même. Voir Le plagiat, c’est le vol.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s