Le roi est Nu ? (13/24)

C’est la treizième lettre de l’alphabet. Majuscule Ν, minuscule ν.
La représentation à l’origine de cette lettre grecque est celle d’un serpent d’eau ou d’un poisson.

La lettre Nu se prononce comme notre N.
Dans son Institution oratoire, Quintilien, auteur antique, écrivait de cette consonne qu’elle est « agréable » et « tinte particulièrement dans les finales ». Bien qu’auteur des temps passés, il avait le crush pour le nu.
Pour nous, la lettre est traître. Sa minuscule ressemble à un v. Méfiance, comme avec la lettre êta.
Méfiance ou vertu protéiforme. Ce v ressemble au fameux V de la Victoire. Le V de la Nupes en a tiré parti.
Dans cet alphabet insoumis, communiste, socialiste, EELV, Générations etc., on joue sur les deux tableaux. C’est à la fois le nu grec (collègue du Phi insoumis) et notre v, l’index et le majeur brandis.

On connaît la chanson. La gauche ne se voulait ni portée disparue ni bateau fantôme, alors… ma Nu rêva.

Nu, en grec et Nu’, en gauche ce n’est pas le même genre.
LE Nu et LA Nu’. On ne tombe pas des nues puisque la Nupes, c’est une Nouvelle Union, alors que le Nu grec, ben nion.
En attendant chaque V de sa Victoire, la Nupeste.

Avec les législatives, la majorité présidentielle n’a pas échappé à la Nu’ (vive le débat, l’agôn des Grecs, ἀγών avec un nu final, spéciale dédicace à Quintilien). L’OMS, elle, a voulu éviter le Nu. Elle ne voulait pas nommer un variant Nu pour éviter la confusion avec la désignation de tout nouveau variant (the Nu / « the new one »). C’est ainsi que nous avons eu le variant Omicron, mais n’allons pas trop vite.

Dans le chant Nu (chant XIII) de l’Odyssée, Ulysse retrouve son Ithaque.
Son retour doit être fait incognito. Le héros grec, le roi est nu.
Athéna le dépouille de son identité physique. Elle le ride, lui donne l’air d’un vieillard cassé par l’âge, elle le revêt d’un méchant manteau, d’une tunique déchirée et noircie par une fumée épaisse, de la dépouille usée d’un cerf. Pour terminer le costume, il a un bâton et une pauvre besace toute trouée.

Quant au vrai nu grec, il y a des statues pour ça. Au Louvre ou ailleurs.

5 commentaires sur “Le roi est Nu ? (13/24)

  1. Le nu perdu

    Porteront rameaux ceux dont l’endurance sait user la nuit noueuse qui précède et suit l’éclair. Leur parole reçoit existence du fruit intermittent qui la propage en se dilacérant. Ils sont les fils incestueux de l’entaille et du signe, qui élevèrent aux margelles le cercle en fleurs de la jarre du ralliement. La rage des cents les maintient encore dévêtus. Contre eux vole un duvet de nuit noire.

    René Char (1907 – 1988 )

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s