« La danse de la pluie. C’est sans espoir. »

La danse de la pluie. C’est sans espoir.

On danse quand même.

Nino Ferrer chanta la pluie ou plutôt l’appela de ses vœux. 
Come rain ! Ou – idées noires quand tu nous tiens – Tombe eau !

La pluie. Des siècles qu’on en parle. À l’appui de la pluie, les plus puissants évidemment. Avec plus ou moins de fortune.
Depuis la pluie de Zeus sur Danaé – mythologie – à la pluie de Jupiter qui ruisselle – économie.

Plus on l’attend, plus on sait qu’elle descendra, comme une pop-star, une vedette pleine de strass hydrique. On lui prépare un It’s raining again du groupe anglais si bien nommé d’un point de vue francophone : Supertramp.

En attendant le jour J de la pluie, Nino Ferrer propose deux solutions :

La meilleure méthode est celle d’un sachem
qui vit entre Jackson et Abilène,
il utilise une poignée de poudre d’ortie
et des crottes de chauves-souris.
Ça marche surtout pendant la saison
où il va bientôt pleuvoir de toute façon
mais il arrive parfois que ça marche vraiment
et c’est inexplicablement.

Ou bien

Chez nous la méthode est un peu diverse,
à base de technique maladroite et perverse,
comme disait le baron Zeppelin au général Maginot
à la bataille de Waterloo.
Un peu de neutron, de goudron, de béton,
bien remuer le tout dans un vaste chaudron,
comme disait Duschnock au pauv’ plouc qui avait fait le Titanic
à la bataille de Crèvesalemec.


« Les pluies sont acides et le monde est amer. » dit Ferrer. Et nos « beds are burning » chante Midnight Oil
Pas étonnant que sa Danse de la pluie figure dans son album Désabusion.
Un album où figure aussi le titre Notre chère Russie. Une chanson qui, sous forme d’inventaire, est une aventura russe et lexicale.

Tiens, Nino Ferrer aurait pu nous faire une liste des mots que nous employons pour parler de la pluie, histoire d’arroser le champ lexical. Une liste inouïe à défaut de neige et d’Inuit.

La danse de la pluie. C’est sans espoir.
On danse quand même.

PLUIE-LIST (subjective, non exhaustive, offerte aux ajouts)

Nino Ferrer, La danse de la pluie

Boby Lapointe, L’été où est-il ?

Nougaro, La pluie fait des claquettes

Trenet, Il pleut dans ma chambre

Gainsbourg, La saison des pluies

Brel, Il peut pleuvoir

Brassens, L’orage

Fersen, Un parapluie pour deux

Idir, Pourquoi cette pluie ?

Renaud, Il pleut

Barbara, Nantes

Birkin, La Gadoue

Orelsan, feat. Stromae, La Pluie

Boogaerts, Ondirait qu’ça pleut

Gene Kelly, Singin’ in the rain

B. J. Thomas, Raindrops Keep Fallin’ on My Head

Prince, Purple rain

Supertramp, It’s Raining Again

2 commentaires sur “« La danse de la pluie. C’est sans espoir. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s