« Je ne vois pas à ce livre de meilleure conclusion. »

En 1987, Claude Jean-Philippe sort un livre intitulé Le Roman de Charlot.

« Il existe et il s’écrira encore de nombreuses bio-nécrologies de Charlie Chaplin, méticuleuses à souhait, succédant aux mémoires hautement approximatifs qu’il rédigea de son vivant. Mais le vrai Charlot reste à découvrir, précisément dans les fabuleuses et multiples contradictions entre ses propres dires, ceux des témoins, les reconstitutions des biographes, et ce que dit parfois de façon aussi éloquente que transparente son œuvre cinématographique. C’est à cette traque d’une vérité humaine plus profonde que s’emploie le  » romancier du cinéma  » Claude-Jean Philippe, pour le dixième anniversaire de la mort de Charlot, dans ce récit où le cinéaste-auteur, l’acteur, le personnage et la personne ne font plus qu’un. »

Je viens de trouver le livre d’occasion.

En le feuilletant, je découvre cette dernière page :

« Je ne vois pas à ce livre de meilleure conclusion. »

Une dernière phrase qui fait écho au livre que j’ai fait paraitre chez Actes Sud Junior et qui, justement, commence, là où finit ce Roman de Charlot.

« En 1952, Charlie Chaplin et sa famille embarquent de New York sur le Queen Elizabeth, direction l’Angleterre. »

https://www.actes-sud.fr/catalogue/jeunesse/charlie-chaplin-non-la-delation

https://livre.fnac.com/a16808576/Yann-Liotard-Charlie-Chaplin-Non-a-la-delation

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s