Calendrier de l’Avent : 2/25 Oasis et Oasis

Ce qu’il y a de bien avec les calendriers de l’Avent, c’est leur retour annuel (l’équivalent de 2020 est ici).

Cherchant l’un, on trouve l’autre. Et si on s’interrogeait sur des mots qui se ressemblent  ? Le Net est un grand pourvoyeur de confusions. Homonymes, homophones. Avec Internet, il faut être prudent. Une sérendipité réfléchie nous donnera davantage de distinction pour briller en société.

Oasis et Oasis

Oasis, ce n’est pas qu’une « zone fertile dans une étendue de terrains arides » (Merci, Larousse). Ou plutôt, ça peut l’être, mais autrement.

Oasis, c’est une boisson qui date de l’année 1966. Mettre l’oasis en bouteille, c’est une idée pour les traversées du désert. Bon, Oasis peut effectivement rafraichir quand on a soif (mais avec du sucre, alors…quand on a soif et qu’on a transpiré, hein !, fin du message à visée sanitaire).

Dans les années 80, c’est le chanteur Carlos qui popularisa ce nom. Avec ses airs joviaux et ventriportants, entre doudou et Dolto. Difficile d’oublier les paroles de sa chanson. Un ver d’oreille orange, oasis-oh. Sans parler de ce service marketing mordu de jeux de mots. Entre nutri-score et jeuxdemotspourris-score (Eh ! Ne dites pas à ma mère que j’ai un blog, elle me croit au service marketing d’Oasis).

Oasis, la boisson, une marque populaire, aussi populaire qu’Oasis, the band, le groupe. La preuve par le Net, voir photo.

Avec Oasis, il y a à boire et à écouter.

Oasis, c’est les frères Gallagher. Noel, l’aîné, né en 1967 (tiens, l’année suivant la création d’Oasis à boire) et Liam, né en 1972.

Même si Oasis vient des années 60 et que la britpop d’Oasis s’inspire des Beatles, aucun rapport entre ce jus sucré et ces airs plus salés que sucrés (les deux frères ont eu une enfance compliquée et des relations parfois conflictuelles). Et question boisson, ils ne tapaient pas dans les mêmes rayons. Oasis préfère le gin tonic, ça rime avec Supersonic. Ce nom « oasis » a été repéré sur une affiche de concert par Liam, extrait du Oasis Leisure Center de Swindon.

Le groupe Oasis surgit alors que la pop anglaise, à la fin des années 80, tire la langue. Entre Phil Collins et Dire Straits. Ce groupe qui descend des Beatles va placer plusieurs hits : Wonderwall, Don’t Look Back In Anger, Whatever, Rosalie (ah non, c’est Carlos), D’You Know What I Mean ? … Ce groupe, issu de la classe ouvrière, avec ces deux frères aux origines irlandaises, va marquer l’histoire de la pop mondiale et ce en plein Thatchérisme.

Les slogans pour promouvoir la boisson ne demandaient que peu de travail à un agent orange du service marketing. Noel, le parolier d’Oasis, reconnaît que les paroles comptaient peu pour lui. « Ob-La-Di, Ob-La-Da », comme auraient dit les Beatles. « Oasis Oasis Ah ! / Oasis Oasis Oh ! » aurait répondu Carlos.

Lecture recommandée : Oasis ou la revanche des ploucs, Benjamin Durand, Nico Prat, éditions Playlist Society.

17 commentaires sur “Calendrier de l’Avent : 2/25 Oasis et Oasis

    1. < Oasis et Oasis … et de DESNOS, …

      ‘P’Oasis’ , Corps & Biens à l'Aumonyme de savoir l'aumône et l'homonyme.

      « Nous sommes les pensées arborescentes qui fleurissent sur les chemins des jardins cérébraux.
      – Sœur Anne, ma Sainte Anne, ne vois-tu rien venir… vers Sainte-Anne ?
      – Je vois les pensées odorer les mots.
      – Nous sommes les mots arborescents qui fleurissent sur les chemins des jardins cérébraux. De nous naissent les pensées.
      – Nous sommes les mots arborescents qui fleurissent sur les chemins des jardins cérébraux. Les mots sont nos esclaves.
      – Nous sommes
      – Nous sommes
      – Nous sommes les lettres arborescentes qui fleurissent sur les chemins des jardins cérébraux. Nous n’avons pas d’esclaves.
      – Sœur Anne, ma sœur Anne, que vois-tu venir vers Sainte-Anne ?
      – Je vois les Pan C
      – Je vois les crânes KC
      – Je vois les mains DCD
      – Je les M
      – Je vois les pensées BC et les femmes ME
      et les poumons qui en ont AC de l’RLO
      poumons noyés des ponts NMI
      Mais la minute précédente est déjà trop AG.
      – Nous sommes les arborescences qui fleurissent sur les déserts des jardins cérébraux. »

      Robert DESNOS (1900 –1945)
      L’Aumonyme ( 1932 ), à ' Demain ' …

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s