Quand Marvin H. Albert devient mère

Marvin H. Albert (1924-1996) écrivait beaucoup : des polars, des romans noirs, des westerns, des romans d’espionnage. Il écrivit aussi des biographies, des ouvrages historiques, des novélisations de films (sans voir le film !) ainsi que des scénarios.

Un véritable polygraphe.

En une seule année il aurait même rédigé 8 romans.

Il avait une réputation sulfureuse, de muckraker, de journaliste, enquêteur remueur de merde.

Pour tous ces livres, il avait une kyrielle de pseudonymes : Albert Conroy, Nick Quarry, Anthony Rome, Ian MacAlister, etc.

Parmi tous ces livres dont il est l’auteur, il a écrit un best-seller :

Becoming a mother

Un livre coécrit avec l’obstétricien de sa femme, Theodore Roosevelt…Seidman.

Ce passionné de L’Île au trésor de Stevenson (lue au moins vingt fois) aura eu ensuite de quoi lire à son enfant. Becoming a father.

Son œuvre littéraire a bénéficié d’un hommage copieux aux éditions Baleine (voir image).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s