Bonne heure littéraire : 20h12

À lire à l’heure

« Silence dans le Magasin où l’image de la jolie maison se greffa sur la vibration colorée d’une bonne centaine d’écrans. Employés et clients, debout, muets, l’œil fixe, étaient tous rassemblés là, dans la salle d’exposition des téléviseurs. Les quatre murs, tapissés de la même image, leur promettaient un épilogue digne de leur attente. Il était vingt heures et douze minutes, à présent. Tout avait commencé à vingt heures zéro-zéro. La police avait choisi d’opérer en direct, à l’heure du Journal, sur toutes les chaînes, prévenues avant même le début des opérations. C’est que le suspect était soupçonné depuis longtemps. Pourquoi ne pas l’avoir arrêté plus tôt ? se demanda le murmure du commentateur. »

Au bonheur des ogres de Daniel Pennac

Un commentaire sur “Bonne heure littéraire : 20h12

  1. ‘Reflets’

    ‘Bélise au soleil peignait ses cheveux : de sa belle main, avec un peigne d’ivoire ; mais on distinguait moins le peigne dans ses doigts qu’on ne voyait se ternir le soleil dans ses cheveux.
    Tandis qu’elle était là, à les laisser retomber, le cristal dont elle foulait ainsi les bords buvait, seul, de ses deux douces étoiles dans des ténèbres d’or les beaux rayons.
    Philène cependant, mélodieusement, se plaignant ♪ des heures ♪ , invoquait les faveurs de la divinité du troisième ciel :
    « Amour, qu’il sera vain, mon bonheur, si ce que je dois aux plumes de ton carquois ne l’attisent point les plumes de ton aile ! » ‘

    Luis de Góngora (1561-1627)

    Source : https://fr.wikisource.org/wiki/Vingt-quatre_Sonnets/Reflets

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s