Bonne heure littéraire : 16h

À lire à l’heure

41JWIwgwLcL« À partir de quatre heures, il ne put se défendre de jeter de temps à autre un regard à la pendule. Il travaillait en silence, les lèvres serrées, une cigarette au coin de la bouche. Quatre heures et quart. Quatre heures et demie. Cinq heures moins le quart… Encore une heure, et ils seraient là, une fois de plus, devant la maison, les ignobles bâtards…

Dès que l’obscurité tomberait… »

Je suis une légende de Richard Matheson

3 commentaires sur “Bonne heure littéraire : 16h

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s