Bonne heure littéraire : 07h08

A lire à l’heure

index« SE RÉVEILLER DANS UN SILENCE total lui était complètement inhabituel. Mikael passa d’un sommeil profond à un état d’éveil absolu en une fraction de seconde, et resta ensuite tranquille à écouter. Le froid régnait dans la pièce. Il tourna la tête et regarda la montre qu’il avait posée sur un tabouret à côté du lit. 7 h 08 – il n’avait jamais été un lève-tôt et il lui fallait deux salves de sonnerie pour émerger. Mais là, réveillé sans alarme, il se sentait reposé.
Il mit de l’eau à chauffer pour le café avant de passer sous la douche où il fut soudain envahi de la sensation jouissive de l’auto contemplation. Super Blomkvist – explorateur des causes perdues.
Au moindre frôlement, le mitigeur passait d’une eau brûlante à l’eau glacée. Le journal du matin n’était pas au rendez-vous pour le petit-déjeuner. Le beurre était congelé. Il n’y avait pas de raclette pour le fromage dans le tiroir des couverts. Dehors la nuit était totale. Le thermomètre indiquait moins vingt et un degrés. On était samedi. »

Les hommes qui n’aimaient pas les femmes de Stieg Larsson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s