A lire un 20 décembre

Éphémérides. Quand le calendrier se fait littéraire.

Journal-tome-quatrieme« Mardi 20 décembre.

Je ne sais, l’absence de viande rouge, l’absence de principe nutritif dans toute cette carne bouillie des conserves, le manque d’azote, le mauvais, le délétère, le sophistiqué, de tout ce que les restaurants vous font manger, depuis six mois, vous laissent dans un état permanent d’incomplète satisfaction de l’appétit. On a toujours une sourde faim, quoi qu’on mange. »

Journal, tome quatrième: 1870-1871

de Jules de Goncourt et Edmond de Goncourt

3 commentaires sur “A lire un 20 décembre

  1. « Décembre. Il fait froid et sec. J’entends les morts qui se rapprochent de nous, j’entends les os des feuilles mortes craquer sous leurs pieds de lumière. L’hiver fait le travail des grands maîtres: il simplifie. »
    ‘Une bibliothèque de nuages ‘ (2006) , de Christian BOBIN .

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s