A lire un 7 septembre

Éphémérides. Quand le calendrier se fait littéraire.

51QhyVeLhSL« Thérèse Merelbeke est née le sept septembre trente-sept, près de Tlemcen, de père belge et de mère vendéenne. Le père, René Merelbeke, est sergent-chef et, présentement, dépêché près de Leclerc, leqel, censément en tent qe Régent, empêche le dey et le bey de perdre les sceptres qe des rebelles berbères prétendent reprendre. »

Les Revenentes de Georges PEREC (1972)

2 commentaires sur “A lire un 7 septembre

  1. Bonjour 👋,

    Et pour une ligne ???

    Marcel Proust à Marie-Marguerite Catusse   [le lundi 7 septembre 1914]

    GRAND HOTEL
    CABOURG
    Madame Catusse
    à Malauze
    Tarn et Garonne

    1
    Chère Madame,
    ces quelques
    mots sont pour vous demander
    des nouvelles de Charles. J’ai
    renoncé à la direction Nice parce-
    qu’un jeune homme de là bas (Mr 
Gautier Vignal (cela vous dit-il q.
q. chose ?) m’a assuré qu’il fallait
    30 heures. Je suis donc parti pour mon
    habituel Cabourg2 qui est à 4 heures de
    Paris. Mais le train a mis 22 heures
    et était tellement bondé qu’on ne
    pouvait même s’asseoir. Je suis arrivé
    bien souffrant. Mais on a honte de se
    plaindre de ces riens et d’ailleurs je n’
    y pense pas. En route je ne pensais qu’
    à Charles, à vous, à mon frère, à mon
    pauvre ami qui s’est noyé. Si vous pouvez
    d’une ligne me dire comment va Charles
    vous me ferez bien plaisir
    Votre respectueux ami
    Marcel Proust

    Source: http://proust.elan-numerique.fr/letter/02823

    Aimé par 1 personne

  2. Les bulletins du front devenaient de plus en plus alarmants, et le 7 septembre, juste avant l’aube, nous avons été réveillés par des coups insistants à notre porte. Le voisin de l’appartement d’en face, un médecin, se tenait sur le seuil en hautes bottes militaires, veste de chasse et casquette, sac à dos sur les épaules. Malgré sa hâte, il avait estimé nécessaire de prendre le temps de nous prévenir que les Allemands marchaient sur Varsovie, que le gouvernement avait été évacué à Lublin et que tous les hommes valides avaient la consigne de quitter la ville pour se regrouper sur l’autre rive de la Vistule, où une nouvelle ligne de défense allait être constituée.

    Le pianiste – Wladyslaw Szpilman

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s