A lire un 15 août

Éphémérides. Quand le calendrier se fait littéraire.

acid-summer« Vendredi 15 août 1969, John Hudson, 18 ans, est en route pour Woodstock. Il prend en stop Penelope, blonde, délurée, et en tombe immédiatement amoureux. Mais la belle s’évapore. Comment la retrouver parmi le demi-million de spectateurs qui assistent au plus grand festival de l’histoire du rock ?
Sa recherche éperdue va le mener de rencontre en rencontre, dessinant un portrait de l’Amérique en cette fin des années 1960. »

Autre lien.

Joe Cocker et le 15 août.

6 commentaires sur “A lire un 15 août

      1. Catherine Deneuve, était à ce qu’il se dit, très impressionnée, par la ‘chaleureuse sensibilité’ de Joe COCKER. Il y eut un clip et toute une journée de tournage, …. avec l’équipe de réalisation, pour cette chanson, spécifiquement : « N’oubliez jamais », de laquelle elle a révélé :
        « Il était tellement délicat, tellement timide, tellement charmant… Je me souviens qu’un ami était venu me chercher après la journée de tournage, et il lui a dit cette chose tellement british :
        « prenez soin de la dame » » … ¡ !

        … L’âge avançant, … l’on ne peut, qu’éprouver une immense gratitude, pour tous ceux qui ont soins, … prévenances, et jusqu’aux plus petites attentions. Ça fait l’idée …

        Mercis pour votre gentil message, et magnifique hommage,:-) à l’ami « Jo », … dont la voix, comme je le suppose pour beaucoup, m’accompagne souvent.
        Cordiales salutations, bises pour les camarades sur mdp ! Amitiés.

        J’aime

  1. « Who knows what tomorrow brings
    In a world, few hearts survive
    All I know is the way I feel
    When it’s real, I keep it alive

    The road is long, there are mountains in our way
    But we climb a step every day (…) »

    … 🐾 – contribution au fil 😉

    J’aime

  2. Ah Joe Cocker !!!!

    Sans aucun rapport ni transition
    Voici ce que j’ai trouvé pour le 15 août (avec une plongée en décembre juste avant)

    13 décembre 2000

    Cher Franklin,
    Lorsque j’ai mis un pied au travail ce matin, j’ai su immédiatement, à une pesanteur maligne et sombre du côté démocrate, que la « Floride », c’était terminé. (1) Le sentiment de fin, dans les deux camps, a des saveurs de post-partum.
    Mais si mes collègues des deux bords sont déçus de voir la fin d’un affrontement fort roboratif, je me sens plus inconsolable encore, exclue de leur sentiment partagé et unifiant de dépossession. Élevée à une puissance bien supérieure, cette solitude où je suis doit ressembler à l’expérience vécue par ma mère à la fin de la guerre, car le jour de ma naissance, le 15 août, coïncide avec le VJDay, victoire sur le Japon, qui vit l’empereur Hirohito annoncer sur les ondes sa reddition aux japonais. Apparemment, les infirmières étaient dans un tel état de béatitude qu’il était difficile d’obtenir d’elles une surveillance précise de la durée de ses contractions. En entendant sauter les bouchons de champagne dans le couloir, elle avait dû se sentir douloureusement abandonnée. Les maris de beaucoup d’infirmières allaient rentrer à la maison, mais pas mon père. Si le reste du pays avait gagné la guerre, les Khatchadourian de Racine, Wisconsin, y avaient perdu.

    Il faut qu’on parle de Kevin – Lionel Shriver

    (1) https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Élection_présidentielle_américaine_de_2000

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s