A lire un 8 août

Éphémérides. Quand le calendrier se fait littéraire.

9782070366750_1_75 […] et les affiches de la fête de Soulanges, quand les verraton ? Nous voici le 8 août

Je les ai portées à imprimer chez monsieur Bournier, hier, à LaVilleauxFayes, répondit Vermichel. On a parlé chez mame Soudry d’un feu d’artifice sur le lac.

Les paysans d’Honoré de Balzac (1855)

Un commentaire sur “A lire un 8 août

  1. À l’Italie
    Guillaume Apollinaire (1880-1918)- Calligrammes.

    « À Ardengo Soffici.
    L’amour a remué ma vie comme on remue la terre dans la zone des armées
    J’atteignais l’âge mûr quand la guerre arriva
    Et dans ce jour d’août 1915 le plus chaud de l’année
    Bien abrité dans l’hypogée que j’ai creusé moi-même
    C’est à toi que je songe Italie mère de mes pensées
    Et déjà quand von Kluck marchait sur Paris avant la Marne
    J’évoquais le sac de Rome par les Allemands
    Le sac de Rome qu’ont décrit
    Un Bonaparte le vicaire espagnol Delicado et l’Arétin
    Je me disais
    Est-il possible que la nation
    Qui est la mère de la civilisation
    Regarde sans la défendre les efforts qu’on fait pour la détruire (…) »

    Source: https://www.poetica.fr/poeme-1154/guillaume-apollinaire-a-italie/

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s