A lire un 21 juillet

Éphémérides. Quand le calendrier se fait littéraire.

index« Mardi 21 juillet 1992

Cher Oncle Ted,

Ta lettre est arrivée ce matin et je l’ai déjà lue et relue plusieurs fois. D’abord, parce que ton écriture est difficile à déchiffrer et que j’ai eu des problèmes avec certaines expressions. Ensuite, qu’elle contient des tas de choses qui m’intriguent pour d’autres raisons. En ce qui concerne l’écriture, par exemple, j’ai passé un temps fou à me demander ce que tu voulais bien dire par ces « charrues de galopin » que possède David. Je sais que Davey est un peu original mais j’ai trouvé l’information assez saugrenue jusqu’à ce que je comprenne que tu avais voulu parler de ses « charmes de poulain ». De même, lorsque tu te qualifies de rotarien, un club auquel je t’associe difficilement, j’ai fini par conclure que tu voulais probablement dire « bohémien ». Et quand je suis tombée sur cette phrase, « sonnez clochettes, j’ai connu des troufions à ta solde », je me suis dit que le whisky t’avait sérieusement entamé. Mais finalement, ayant retracé chaque lettre et fini par mieux maîtriser ta calligraphie, j’en suis arrivée à la conclusion que tu avais voulu écrire : « soyons honnêtes, j’agis comme un espion à ta solde ».

3 commentaires sur “A lire un 21 juillet

  1. Ce livre figure dans ma liste « 5 étoiles sur 5 »

    Je suis retournée lire ce que j’en avais retenue à l’époque.
    Et je suis tombée sur un extrait à lire le 29 juillet
    Je reviens donc ici même dans 8 jours 🙂 c’est important le timing 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour à ceux qui suivent 🙂

    Actualités obligent, en ce jour de lune –anniversaire :

    … Et sinon, pour la recette gardée longtemps secrète du gâteau aux fruits secs consommé par les astronautes lors de leur mission, Apollo 17, ( révélée le 16 décembre 1972 par le journal ‘Nashua Telegraph’) … il faut spécifier qu’il est nutritivement complet, et thermo-stérilisé dans une poche flexible imperméable :
    2/3 d’une tasse de farine à pâtisserie bien tamisée
    ½ de tasse et 3 cuillère à soupe de farine de soja
    ½ cuiller à café rase de sel
    1 cuillère à café de levain poudre
    ¼ de cuillère à café de clou de girofle bien moulu
    ¼ de cuillère à café de cannelle
    ¾ de tasse en sucre
    5 cuillères à soupe de beurre
    1 œuf gros
    1 cuillère à soupe d’eau
    1 tasse de raisins secs légers
    ½ tasse de cerises confites coupées en deux
    1/3 de tasse d’ananas confits découpés en dés
    1 tasse de morceaux de noix de pécan .

    La recette :
    150°C pendant une heure de cuisson, et laisser refroidir une nuit entière ! 😉

    J’aime

  3. Hello
    De retour un an après

    « – Le jour de sa mort, il était aussi allé se promener en forêt, continua-t-elle. Le matin, au petit déjeuner, il nous a annoncé qu’il avait l’intention de faire une longue promenade. Il espérait voir quelque chose de nouveau, quelque chose qu’il n’avait jamais vu auparavant. Je lui ai fait des sandwichs et je lui ai donné un thermos avec une boisson. Et avant son départ je lui ai rappelé de prendre sa boussole. Au cas où il se perdrait dans la forêt. Elle est très grande, la forêt de l’autre côté de la route, tu comprends.
    – Qu’est-ce qui s’est passé ensuite ?
    – Ensuite… ensuite Paul a fait quelque chose de très dangereux. Quelque chose que tu ne dois jamais faire. Tu m’entends ? Il est allé sur la voie ferrée. Et quand le train est arrivé, Il devait être absorbé dans ses pensées, ou peut-être qu’il observait un animal ou quelque chose comme ça. Ce qui fait qu’il n’a pas entendu le train et qu’il a été percuté. Et qu’il a été tué.
    – Est-ce qu’il a eu mal ? » demandai-je.
    Maman secoua la tête. « Je ne crois pas. Ça s’est passé tellement vite. On n’a pas le temps de se demander si ça fait mal ou non. »
    Après à l’instant elle continua à raconter, mais sa voix n’était plus la même.
    « C’était le 21 juillet l’année avant ta naissance », dit-elle, et c’était comme si elle se parlait à elle-même. « En fait c’était le jour où ils ont marché sur la lune pour la première fois. Je me souviens que j’étais un peu inquiète vers le début de l’après-midi. Comme mal à l’aise. Stéphane était dans la cuisine, en train de faire la vaisselle. Il écoutait la radio. Il chantait une chanson qu’on entendait assez souvent cet été là. It’s the time of the season when your love runs high… Et tout à coup on a sonné à la porte. C’est moi qui ai ouvert. Devant la porte il y avait deux policiers. Ils ont demandé à entrer. »

    Mon frère et son frère – Håkan Lindquist

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s