Il a toujours aimé les taupes. Pourquoi pas rouges ?

006370156Il a toujours aimé les taupes. Il en a parlé ici ou .
Là, la Taupe est un livre. La Taupe rouge, ça s’appelle !

L’auteur, Julian Semenov (1931-1993) est une pointure russe, mais sa notoriété s’arrête au pays des ours. Ce grand succès des années 70 est un livre méconnu par chez nous.

Heureux qui communique…Cela dit, le lectorat russe, c’est déjà un potentiel énorme.

Il était temps de dérouler le tapis rouge à cette taupe. Notamment en France. Semonov n’était-il pas l’ami de Simenon pour qui l’auteur russe n’était pas juste un quasi homonyme (…on oublie soudain l’idée d’un clash littéraire Le Chien jaune vs La Taupe rouge) ? Chez cet auteur, ami d’Hemingway, il y aurait du Carré et du Kerr. Une gloire russe, on vous dit. Il a même un musée à Yalta.

La Taupe rouge. Qui dit taupe dit espion. Qui dit rouge dit russe. Le titre est parlant.
(Même si le livre a déjà été traduit aux éditions du Progrès sous le titre Dix sept flashes sur le printemps et au Fleuve noir sous le titre 17 instants du printemps – Complot Himmler. Faites vos jeux, quel titre préférez-vous ? Le premier fait un peu guide photographique, le second fait un peu poésie bucolique nazie)

L’histoire est celle d’un agent soviétique infiltré en Allemagne nazie. Cela se passe, vers la fin de la guerre, du 15 février au 18 mars 1945 (ça lui plaît, lui qui aime les romans bourrés de possibles éphémérides littéraires).

A priori, c’est un roman d’espionnage qu’on laisse traîner près de son lit et qu’on dévore. Il parait que La Taupe rouge est sur la table de chevet de Poutine.  Tiens, ça pourrait faire un sacré bandeau rouge pour la taupe rouge.

(On commence à bien connaître la table de chevet du maître du Kremlin : La Taupe rouge et Eugène Onéguine de Pouchkine.)

Les éditions du Canoé ont entrepris de publier 14 volumes pour faire connaître cet auteur. Bonne chance ! Il va sans doute se mettre en quête de cet opus, de cette Taupe rouge.

Rame, rame. Rameurs, ramez.
On avance à quelque chose dans ce Canoé.

2 commentaires sur “Il a toujours aimé les taupes. Pourquoi pas rouges ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s