A lire un 20 juin

414G8F83DDL._SX210_

Éphémérides. Quand le calendrier se fait littéraire.

« CHAPITRE PREMIER

Rome, 20 juin 1832.


Pour employer mes loisirs dans cette terre étrangère, j’ai envie d’écrire un petit mémoire de ce qui m’est arrivé pendant mon dernier voyage à Paris, du 21 juin 1821 au …novembre 1830. C’est un espace de neuf ans et demi. Je me gronde moimême depuis deux mois, depuis que j’ai digéré la nouvelleté de ma position pour entreprendre un travail quelconque. Sans travail, le vaisseau de la vie humaine n’a point de lest. »

Un commentaire sur “A lire un 20 juin

  1. Bonjour cher Rédacteur, et ceux qui suivent 🙂

    < depuis que j’ai digéré la nouvelleté de ma position

    Voici un mot que je ne connaissais pas. Par un petit tour , au CNRTL https://www.cnrtl.fr/definition/nouvellet%C3%A9 , quant à le faire, il se trouve, que André Gide (1869-1951) en réponde :

    " Je ne veux pas me souvenir, répondit-il. (…) C'est du parfait oubli d'hier que je crée la nouvelleté de chaque heure" – ( L'Immoraliste, 1902, p.436 ) (¡!)

    Cordiales salutations.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s