A lire un 6 mai

Éphémérides. Quand le calendrier se fait littéraire.

amiralbig« Ce matin du samedi 6 mai,

tout du faubourg de Gumpendorf et de son ciel pourrait donner lieu à croire que dans cette création qui finit par être bancale, il y a encore des heures et des endroits où l’on peut se dire que ce jour et les suivants seront d’un paradis retrouvé et que revient le cœur de ses dix-sept ans ! »

La montre de l’amiral de Dominique Pagnier (2013)

Publicités

2 commentaires sur “A lire un 6 mai

  1. 😇Du 36-14: code Délien, « qu’en littérature fait l’os »:

    « Les Montesquiou descendent d’une ancienne famille, qu’est-ce que ça prouverait, même si c’était prouvé ? Ils descendent tellement qu’ils sont dans le quatorzième dessous. »

    Marcel Proust – À la recherche du temps perdu …😉

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s