Ego Hugo, numéro 1 des ventes

Game of NotreDepuis que Notre-Dame-le monument est parti, pour partie, en cendre, la courbe des ventes de Notre-Dame-le livre est en hausse (la version Pocket, 2013, précisément)

Drôle de chassé-croisé.

Pas de quoi tempérer, dans l’au-delà, l’Ego d’Hugo. Quel prénom de vainqueur, Victor.

Et ce n’est pas non plus ce crocodile affamé d’Amazon qui s’en plaindra. C’est d’ailleurs à son baromètre que beaucoup de journaux renvoient. Hélas. Faut-il le rappeler : Amazon est à la littérature ce que le canadair est à l’incendie de Notre Dame : une fausse bonne idée.

On aimerait avoir plus d’avis de libraires indépendants.
Le court-circuit a du bon. Enfin, quand il n’est pas sous les charpentes de Notre-Dame…

Pour l’instant, la rage non contenue des gens attachés à la cathédrale fait le bonheur des containers amazoniaques.

Le caïman de l’Amazon est dangereux pour l’homme

Numéro 1 des ventes.
Les uns pensent « La belle affaire ». Piètre consolation.
Les autres s’exclament « Oui, la belle affaire. C’est vendeur, ça. » L’optimisme du capitalisme est impayable.

C’est un insolite autodafé. Le livre se vend pendant que son sujet brûle. Les phénicologues vont sans doute se pencher sur ce phénomène de livre qui renaît des cendres de son sujet.
Le livre de Victor Hugo se transforme en quasi-brûlot. Et il s’y connaissait, Victor, dans le genre (voir Les Châtiments). Actuellement, acheter le livre c’est démontrer son immense peine, la livrer publiquement, la best-selleriser. Pour un prix proportionné, à la hauteur des millions des milliardaires.

Notre besoin de consolation est impossible à rassasier ? lançait Stig Dagerman.
Allez, un livre, pour patienter. Après les succès sombres, dans d’autres circonstances, du Traité de la Tolérance de Voltaire et de Paris est une fête d’Hemingay.

La France est ce beau pays-là. Le succès de ce livre nous rassemble, nous ressemble.

L’éditeur folio a prévu un nouveau tirage de 30 000 exemplaires, avec un bandeau rouge pour signaler que l’argent sera entièrement reversé à rebatirnotredamedeparis.fr

Ah ! Le bandeau rouge. Le cabinet de Barb-Blurb

6 commentaires sur “Ego Hugo, numéro 1 des ventes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s