La rubrique des lecteurs écrasés

indexFAIT-DIVERS

LA PAGE A MAL TOURNÉ

Fin de matinée. Quelque part en France. Le lecteur est plongé dans son livre, il tourne la page, le feu noir est rouge et là c’est le drame.

Le lecteur est percuté en pleine lecture et de plein fouet par un véhicule aux vitres noires teintées de prendre la fuite. Les témoins l’en empêcheront. Le constat aura lieu.

Circuler les mains dans les poches, c’est très bien. Mais comment lever la tête en lisant ? C’est le problème que rencontrent les lecteurs occasionnels ou passionnés puisque la réglementation routière ne propose à ce jour encore aucune piste bouquinable. Les éditeurs contactés n’ont pas voulu réagir. Certains gardant leur réserve, de leur propre aveu parce qu’ils ignoraient encore quel livre était incriminé.

Les questions sont multiples. Pourquoi ? Quel livre ? Quelle page ? Quel tome ? Jusqu’à quand ? Et qu’en est-il du rétroviseur qu’un constructeur avait proposé d’installer sur chaque livre produit en France par l’industrie culturelle.

Les lecteurs s’insurgent. C’est aux chauffeurs de faire attention. Pas à ceux qui lisent. Ils n’ont pas tort. Dans les livres, il n’y a pas de passages cloutés, il n’y a que des pages à tourner. Les éditeurs pourraient tout de même prendre la peine de s’assurer qu’aucune phrase n’est coupée par le bas d’une page. C’est dans ces moments-là, quand le lecteur attend un verbe, une subordonnée ou un adjectif, qu’il est le plus vulnérable.

« La personne qui se trouvait avec moi, ce jour-là, n’était autre que… »

Et là c’est le drame. Après Paf! le chien, Et PUF les chiens, Paf! le lecteur.

Les chauffeurs rétorquent que la conduite en état livresque est punie par la loi. Ils n’ont pas tort. En droit pénal français, la conduite en état livresque publique et manifeste relève de l’infraction.

Le fait est là. La victime aussi. La page a mal tourné et là c’est le drame.

Faut-il céder à la pression des libraires et des bibliothèques qui appellent à l’installation de panneau « Attention Lecteur » ?

La rubrique des lecteurs écrasés s’enrichit d’un nouveau fait-divers. La reader cadavérique exige une réponse rapide des pouvoirs publics. Un changement de Ministre de la Culture n’y suffira pas.

Pendant que s’enclenchait le protocole de sécurité « Reader’s dix gestes », le marque-page flottait au vent, coincé dans l’essuie-glace.

4 commentaires sur “La rubrique des lecteurs écrasés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s