Ce n’est qu’un au revoir, Arto

xlarge-20101229-101229Paasilinna_Arto09_MR06Ce n’est qu’un au revoir, Arto. Tes livres sont bien rangés et tu n’as rien d’un étranger dans ma bibliothèque. Ta plume alerte, Arto, le restera.

Le Destin nous pose un lapin, mais il nous reste ton lièvre et tous les autres animaux de ton bestiaire, finaud finlandais que tu étais.

Nulla dies sine Paasilinna. Pas un jour sans Paasilinna ou presque. L’exagération est une admiration.

Au pays d’Artaud, par ta folie tu en étais une sorte de double. Lire et rire allaient de pair. Universel, même si Finland is your Land.

Un peu enfant, un peu en fantaisie. Avec des recoins sombres dignes de ces forêts du Nord où tu exerças un temps le métier de bûcheron.

« Paasilinna était particulièrement populaire en France, où il a été comparé au lauréat du prix Nobel [de littérature colombien] Gabriel García Márquez » a souligné ton éditeur. En vérité, un rapprochement assez inattendu, entre Gabo et toi, Arto (Gabo et Mario).

Le cinéma t’a toujours trahi, je trouve. J’ai toujours rêvé d’une adaptation d’un de tes films avec aux manettes rien de moins que Kusturica… En attendant, tes livres sont bien là offrant un Nord en couleurs. Les mots truculent, jubilatoire, loufoque te restent réservés.

Paasilinna, lu et farfelu.

A lire, encore et encore.

Il est Paasilinna par ici. Il rePaasilinnera par là.

Ce soir, ta page nocturne va à nouveau déjanter ma table de chevet.

9 commentaires sur “Ce n’est qu’un au revoir, Arto

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s