« S’IL VOUS PLAÎT…SORS-MOI DE LA POUBELLE »

6132547533_5942a0df00_b-750x400José Alberto Guttierez est éboueur en Colombie. Lors de ses tournées, il sauve les livres de la poubelle. Il ne laisse plus le vent tourner les pages de ces livres égarés, mais il collecte les bouquins pour les donner à ceux qui en ont besoin. Il met fin à cet Autant en emporte le vent-là. Petit maillon, il recrée une chaîne pour ces livres.

C’est un ami des livres qui veut le bien des Colombiens et du ghetto de Bogota.

Cela ressemble à une légende urbaine, sauf qu’il n’y a pas de crocodile dans les égouts mais juste des livres dans les poubelles. Et ça, c’est tout à fait crédible.

Poubelle la vie à Bogota.

José Alberto Guttierez est donc un éboueur qui délivre les livres des poubelles. Éboueur de bouquins à Bogota. Ses initiales, JAG, le font figurer en bonne place dans la mythologie de la chaîne du livre, comme un tigré-à-part qui serait tacheté.

On le surnomme “El señor de los libros”, Le seigneur des livres, son côté BilBogota.

Le premier livre qu’il recueillit était russe : Anna Karénine. Il ne s’y trompa pas [Tolstoï se trompe de nom] Par la suite, il y eut toutes sortes d’ouvrages : des romans, des nouvelles, de la poésie, des manuels éducatifs et bien sûr ces Prix Nobel-là : Gabriel Garcia Marquez et Mario Vargas Llosa (donnés par exemple à des lecteurs particuliers que sont d’anciens combattants des Farc) [Bagarre entre les rappeurs Gabo et Mario].

Désormais, des livres il en a des tonnes et des tomes ! Des dizaines de milliers pour sa Terre du Milieu de Seigneur des Livres. Un bien colombien pour – la faute aux caisses de déménagement !- un mal qu’aux lombaires.

Sa collection l’a incité à créer une bibliothèque populaire et gratuite qu’il a nommée « La fuerza de las palabras ». Les livres sauvés y sont vaille que vaille rangés dans l’espace dont il dispose et ceux qui sont mal en point sont réparés par sa femme, reliés pour qu’ils soient relus. A tous ces jetés, l’amoureux des livres dit « je t’aime ». Les livres sont ensuite distribués dans le pays, les zones rurales et notamment dans les régions défavorisées. Sous le signe de L’Iliade, un recyclage épique.

A force d’en faire des caisses – la célébrité venant – il reçoit directement des livres, sans qu’ils aient besoin de passer par la case poubelle.

3 commentaires sur “« S’IL VOUS PLAÎT…SORS-MOI DE LA POUBELLE »

  1. « Moi, les livres m’ont transformé. Donc j’ai pensé que dans ces lieux-là, c’était un symbole d’espérance, un symbole de paix », José Alberto Gutierrez, aux Points …

    🙂 En clair, sur YOUTUBE [ https://m.youtube.com/watch?v=Ymt6LSg5SJA (2mn29)] – DAILYMOTION [ https://www.dailymotion.com/video/x6ly0yl (2mn29) ], Préventions …

    Si ça c’est pas d’Sorties pour y R’rentrer … Fabuleux ! 😉
    Recycler, c’est ‘d’a-ffaire-fabul-liront ‘?

    Note: https://www.businessinsider.com/ap-colombian-garbage-collector-rescues-books-for-children-2015-8?IR=T

    Aimé par 1 personne

  2. … 😉 Il ne faudrait jamais , jamais sous estimer, les personnes qui se chargent des ordures, des poubelles, et de tant d’autres pénibles besognes

    < Comme il l'écrit sur sa page web, Leonard Cohen a compris que la communauté des îliens l'acceptait quand il a commencé à recevoir la visite régulière de l'homme qui ramassait les ordures avec son âne. « C'est comme si tu recevais la Légion d'Honneur », écrira-t-il à un de ses amis.

    Source: [ http://libertesconquises.blogspot.com/2016/11/leonard-cohen-hydra.html ] …. …

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s